Dix incontournables dans ma cuisine (petits outils et produits)

10 incontournables dans ma cuisine

Comme tous ceux qui aiment cuisiner, j'ai moi aussi mes outils et mes produits chouchous découverts au fil des années.
Parmi tous ceux qui se trouvent dans ma cuisine, j'ai joué avec moi-même à en sélectionner 10 incontournables pou moi: les voilà dans la photo. Il ne s'agit pas de nouveautés dernier cri, il s'agit juste des choses que j'utilise le plus souvent pour ma cuisine de tous les jours, celles que j'ai définitivement adoptées et dont je ne me séparerais pour rien au monde ;).
Je me suis rendue compte que je vante les mérites de toutes ces petites choses là aux amis ou aux gens que je rencontre grâce aux ateliers culinaires que j'anime, mais je n'en ai jamais encore parlé sur mon blog. Me voilà alors pour combler ce vide et parler de mes 10 incontournables qui méritent d'être partagés.

L'ordre dans lequel je parle de ces outils est aléatoire, ils ne sont pas en ordre de préférence.

1- La râpe Microplane

Râpe/zesteur Microplane

Je parle ici du zesteur/râpe qui est le premier ustensile produit par Microplane, une marque américaine présente aussi en Europe depuis quelques année.
Ce type de râpe est désormais incontournable chez la plupart des cuisiniers professionnels et les blogueurs culinaires, mais il y a encore beaucoup d'amateurs qui ne connaissent pas cette merveille dont la caractéristique est de râper très finement vos agrumes. Si vous faites l'essai, le zeste râpé avec une Microplane est très parfumé par rapport à un zeste râpé avec une râpe normale. Cela grâce au fait que les lames de la Microplane sont ultra-coupantes (mais vous ne vous couperez pas en y passant vos dois dessus) et permettent de prélever seulement la peau des agrumes et son huile essentielle. Elle est idéale également pour râper du gingembre et du parmesan.
Il y a 4 ans, quand j'avais acheté mon premier zesteur/râpe, il n'existaient que des manches noirs, pas trop sexy, dernièrement la gamme de coloris a été augmentée et les manches sont devenus beaucoup plus jolis, comme celui de mon actuel zesteur (violet, ma couleur préférée).
On trouve la râpe Microplane (il en existent d'autres types et modèles, il n'y a pas que le zesteur) dans les magasins spécialisés en ustensiles de cuisine ou sur Internet. Sont prix et aux alentours des 20 € (25 € dans les magasins, sur Internet on peux trouver moins cher, comme sur Amazon par exemple). Je sais que c'est pas très bon marché pour une râpe, mais c'est un investissement qui vaut vraiment la peine pour le résultats qu'elle donne, par rapport aux autres râpes.

2 – La spatule haute température

Spatule Haute Témperature

Elle est en silicone, elle résiste à 260°C donc ne fond pas si vous l'utilisez pour mélanger votre chocolat fondu, votre caramel ou vos crèmes, mais la caractéristique que j'apprécie le plus de cette spatule c'est qu'elle racle super bien, la partie en silicone est très souple, contrairement à la plus part des spatules de ce type.
Quand vous raclez avec ça, rien de vos préparations reste dans vos récipients, pas même une goutte, alors que quand vous raclez avec une cuillère en bois ou avec une spatule rigide, un peu de votre appareil (à gâteau par exemple), reste toujours accroché à votre saladier. Pas de gâchis donc quand on racle avec cette spatule. Le seul dessous de la médaille c'est qu'elle racle tellement bien qu'on n'a plus à lécher avec le doigts l'appareil qui reste dans le saladier ;-)
Elle vaut environs 18 €, si je ne me trompe pas la marque est Matfer (c'est pas marqué sur la spatule) elle s'achète chez Demarle (par le biais de conseillères de la marque) ou bien dans certains magasins de cuisine spécialisés, comme A. Simon ou Mora à Paris.
Si vous avez l'intention de vous lancer dans cet achat, je vous conseil la spatule plus longue (35 cm) car elle à la partie en silicone plus souple par rapport à la spatule plus courte, elle racle mieux.

3 – Le tapis de cuisson en silicone (ou toiles pâtissières)

Tapis en silicone

Utilisé le plus souvent par les pâtissiers professionnels, ce type de tapis remplace le papier sulfurisé, est parfaitement anti-adhérent et grâce à sa longévité (il supporte environs jusqu'à 2000 cuissons) il s’avère plus économique qu'acheter continuellement du papier sulfurisé. Chez Demarle il s'appelle « Silpat » et chez Matfer « Exopat » mais c'est la même chose. Celui produit par Matfer s'achète dans les magasins spécialisés (toujours Simon ou Mora pour les parisiens). Ca vaut environs 20 €.
Le mien je l'avais pris il y a quelques année chez Demarle, j'en ai deux à la maison que j'utilise tout le temps pour faire cuire par exemple mes biscuits et tout ce où l'on utilise du papier sulfurisé.

4 – Couteaux en céramique

Couteaux en céramique

Quand mes amies bloggueuses, comme par exemple Pascale ou Mamina, m’énuméraient les qualités des couteaux en céramique, j'avoue que pendant un bon moment j'ai pensé qu'il s'agissait d'une « manie » de bloggueuse culinaire, et que les couteaux en céramique n'étaient qu'un gadget. Rien de plus faux, ce n'est pas du tout une mode !
Je m'en suis rendue compte dès que j'ai eu un couteau en céramique entre mes mains. Déjà l'acte de couper, avec un couteau en céramique est plus délicat qu'avec un couteau en acier (il faut essayer pour pouvoir y croire), mais les 2 caractéristiques principales des couteaux en céramique, qui m'ont fait devenir définitivement adepte de ce matériel, sont les suivantes :

- le couteau en céramique à une lame très tranchante qui n'a pas besoin (jamais!!) d'être affutée (je suis complètement nulle en affutage de couteaux, c'est toujours mon mari qui s'en charge, donc si on ne doit pas affuter c'est magnifique pour moi !)

- il n’oxyde pas les aliments : vos avocats et vos artichauts par exemple, ne deviendront pas noirs lorsque vous les coupez avec un couteau en céramique et garderons leur couleur plus longtemps.

Je n'ai pas une marque en particuliers à vous conseiller vu qu'il en existent désormais beaucoup qui produisent des excellents couteaux en céramique avec tous type de prix. Je pense donc que le mieux se de choisir selon votre feeling et votre portefeuille. On trouve les couteaux en céramique dans les magasins spécialisé en matériel de cuisine, sur Internet et même dans certains hypermarchés. Mais si je dois vous conseiller une marque, je choisirai Leo W qui a un très bon rapport qualité/prix. Je ne possède pas encore un couteau de cette marque, mais j'ai testé à plusieurs reprises celui de Pascale est j'ai succombé au charme et qualité de ce couteau qui sera l'un de mes prochains achats (très prochains :).

5 – Le livre de Julie Andrieu « Carnet de correspondances - mes accords de goûts »

Livre Julie Andrieu

Publié en 2009, je n'aurais jamais pensé qu'un livre de Julie Andrieu pouvait devenir l'un des incontournables de ma bibliothèque culinaire (je n'ai rien contre Julie Andrieu, que je trouve très professionnelle et que j'aime comme présentatrice mais comme référence culinaire, disons que j'en ai d'autres ;-). Et bien son livre, contre toutes attentes, s'est révélé celui que je consulte le plus souvent.
Il présent des associations de goût entre aliments, des mariages de saveurs pour plus de 150 produits de consommation courante, utiles comme source d'inspiration pour créer des recettes de cuisine.
Les associations sont représentées sous forme de carte mentale (ou carte heuristique, méthode que j'ai longuement utilisé dans mon autre vie de formatrice) à ce que avec un coup d'oeil l'on détecte toutes les associations. C'est la même forme de représentation qu'on utilise pour le Foodparing (clique pour en savoir plus), mais ce n'est pas le même contenu : dans le Foodparing les associations sont faites entre des aliments qui contiennent les mêmes composants aromatiques principaux (méthode scientifique) alors que Julie Andrieu a utilisé son intuition, ses goûts personnels, son expérience (méthode empirique).
Et bien, se baser sur l'intuition et l’expérience c'est ce que nous tous faisons, de manière plus au moins instinctive, pour se souvenir des mariages heureux entre les aliments que nous goûtons et construire notre propre bagage culinaire, n'es-ce pas ?
Quel est donc l'apport du livre de Julie Andrieu à notre pratique ?
Ce livre constitue une très bonne base de consultation quand on cherche des idées d'associations autours de certains aliments, mais vu qu'il n'est pas exhaustif (heureusement), c'est un excellent tremplin pour noter nos propres associations de goût autours des aliments.
Ce que je fait donc avec ce livre :
- je le consulte quand je cherche une inspiration pour associer un aliment (surtout ceux que je n'utilise pas souvent) à d'autres lors de la création de recettes.
- j'enrichie les branches où sont notés les aliments qui vont bien avec l'aliment central (le sujet principal), en continuant la liste de Julie Andrieu : là où elle s'est arrêtée je continue avec ma propre liste, et les sujets se développent.
- je stock dans le livre mes propres associations sur des aliments qu'elle n'a pas abordé dans le livre, de façon à garder toutes ces associations dans un même endroit (les pages du livre), ce qui rend la recherche facile quand on en a besoin.
Je dirais donc que ce livre est un « ever green » qu'on peu personnaliser à notre guise (..je ne sais pas si Julie Andrieu y avait pensé, mais c'est ça ;-).

6 – Le pralin de Jean Hervé

Pralin de Jean Hervé

Les habitués de ce blog savent que j'ai une grande passion pour le pralin, que je met dans le 90% de mes desserts. Il s'agit de noisettes finement hachés et caramélisés dans le sucre, idéales pour donner un peu de croquant à des glaces, des crèmes....
On peut bien-sur le préparer maison, mais vu que c'est un peu long à faire, j'avoue que le plus souvent c'est la feignasse qui gagne chez moi et j'utilise du pralin déjà prêt. Mais de tous ceux que j'ai testé, le meilleur dans l'absolu est selon moi celui-ci, bio, produit par Jean Hervé. Il est composé de seules noisettes et de sucre roux et son goût est vraiment incomparable. On le trouve dans les magasins Bio, ça coûte 7 € la boite de 450 g. Ce n'est pas très bon marché, mais j'ai vu qu'une boite dure très longtemps (et j'utilise beaucoup de pralin!) donc on amorti l'achat.

7 – Le café Illy

Café Illy

Je suis une grande aimante du café (...puisque je suis italienne ?) et comme j'avais eu l'occasion de raconter dans ce billet (clique), l'un des café plus appréciés en Italie, synonyme de haute qualité, est le café Illy. Il s'agit d'une marque créé par la famille Illy que depuis 1933 produit et commercialise un café haut de gamme. Quand l'enseigne d'un bar italien présent la marque Illy, vous pouvez être sûrs d'aller déguster un excellent espresso dans ce bar. Et pour la maison, il y a la « mythique » boite argentée qu'en Italie est souvent échangée comme don, surtout à Noël.
Comme pour beaucoup d'italiens, ma passion pour le café Illy remonte à l'adolescence, aux premiers café bus, et quand je suis venue habiter en France il y a deux lustres, je suis partie avec une boîte d'Illy café dans ma valise car je ne savais pas si on en trouvait ici. Avec grande joie, j'avais vite repéré qu'il était distribué aussi en France, et je suis restée fidèle à mon café préféré (sans être obligée d'aller le chercher en Italie pour le ramener ici). Seulement que comme pour tous les produits de grande qualité, il est un peu plus cher par rapport à d'autres marques de café : la boite de 250g est aux alentours de 5 €. Alors, peut-être pas comme café de tout les jours, mais si vous avez envie de vous faire vraiment plaisir avec un excellent café espresso, je vous conseille d'essayer Illy. On en trouve au rayon café dans la plus part des supermarchés français.

8 – Machine à soda

Machine à soda - Sodastream

L'un de mes pêchés mignons est l'eau pétillante. J'adore ! Mais étant sensible à l'environnement, à chaque fois que j'ouvre une bouteille j'ai un pincement au cœur pour la quantité de déchets qu'on produit, c'est fou la quantité de bouteilles en plastique... et même si on les met au tri, je trouve complètement injustifié produire tout ce plastique pour de l'eau qu'en plus on ne devrait pas acheter vu qu'on a déjà l'eau du robinet, qui est potable, à disposition... j'ai essayé alors de limiter ma consommation d'eau pétillante, mais cela reste une privation je l'avoue.
La solution pour ne pas se priver de ce plaisir avec quelque chose de plus écologique s'est présentée par hasard il y a quelque mois : avec mon mari on est tombés sur un reportage télé qui parlait des machines à soda avec lesquelles on peut fabriquer de l'eau pétillante et des soda par nous même à la maison. Nous avons beaucoup aimé le fonctionnement de cette machine : simple, écologique et économique et pour Noël mon mari m'a offert cette machine Sodastream (cadeau un peu intéressé de sa part quand même ;-).
Depuis, nous avons complètement arrête l'achat d'eau pétillante et sommes complètement satisfaits de cette machine.

Ses atoûts sont les suivants :

- elle ne consomme pas d’électricité puisque elle fonctionne sans besoin d'être branchée à une prise éléctrique;
- elle est super simple à utiliser, on vise la bouteille (on réutilise la même), on appuie sur la barre devant la machine et pshhhhhhhh l'eau est gazéifiée en quelque second (il y a un cylindre chargé de CO2 derrière la machine) ;
- on peu avoir plus ou moins de bulles selon les goûts : si on appuie plusieurs fois on aura une eau très pétillante, si on appuie moins l'eau sera légèrement pétillante;
- on ne fais plus de déchets de bouteilles en plastique et le cylindre de gaz se recharge : une fois fini, il suffit d'aller dans un magasin, on rend le cylindre vide et on en prend un nouveau.
- on fait des économies : j'ai calculé que 1 litre d'eau coûte environs 0,30 € contre 0,50 € en moyenne des eau en bouteille.

Cette machine se trouve dans les magasins d’électroménager (Darty, Boulanger...) elle est aux alentours de 129 € (on la trouve même à moins, disponible aussi sur Internet). La recharge du cylindre coûte 12 €, avec un cylindre on fait environs 60 litres d'eau pétillante. Avec des sirops, on peux fabriquer d'autres type de soda. Plus d'informations sur le fonctionnement de la machine sont sur le site de la marque (clique)

9 – Cacao Barry

Cacao Barry

Pour le chocolat à pâtisserie, je jongle entre Valrhona et Cacao Barry, tous deux producteurs de renom de chocolat de haute qualité, utilisé par les professionnels (et de plus en plus par les blogeurs culinaires ;-) . A Paris, on trouve les deux chez G. Detou, conditionnée en grands paquets de 3 à 5 kg, ça m'arrive alors que quand j'ai à m'approvisionner, je me me d'accord avec quelque copine bloggueuse et on partage le paquet à 2 ou à 3.
Très franchement, j'aime les deux marques autant, mais j'ai choisi de parler de Cacao Barry car je m'aperçois qu'il est moins connu de Valrhona, du moins chez les amateurs.
Le chocolat Barry est produit depuis 1842 par une entreprise française. C'est un chocolat de grande qualité, que jusqu'à l'année passée était réservé aux professionnels de la gastronomie et de la pâtisserie, conditionné en grands paquets donc. L'avantage, en plus de la qualité, c'est que les gros paquets sont un peu moins chers que ceux de Valrhona.
En plus, depuis 2011 Cacao Barry a développé une gamme de chocolat grand public conditionné en paquets plus petits, sans qu'on ait donc besoin de les partager avec les copines ou encombrer la cuisine avec 5 kg de chocolat. On en trouve dans les épiceries fines ou dans les magasins spécialisés en article de cuisine et dans certains supermarchés. Les paquets de 200 g de chocolat en pistolets sont à environs 6 €, c'est plus cher de ce que l'on trouve au supermarché, mais c'est vraiment du chocolat « pro ». Autrement, l'achat du gros conditionnement à partager éventuellement avec les amis, reste la meilleur solution pour payer moins cher.

10 – Le bouillon Ariaké

Bouillon Ariaké

Préparer son propre bouillon maison c'est la meilleure des choses, mais là aussi, je pense de ne pas me tromper si je dis qu'on manque tous de temps et d'envie de le faire (personnellement, j'en fait l'hiver, quand il pleut et il fait froid dehors, et on a à passer le dimanche à la maison). Alors un bouillon prêt à l'emploi est une bonne solution, mais c'est rare d'en trouver de vraiment bons.
Jusqu'au jour où j'ai découvert le bouillon Ariaké, qui est vite devenu mon chouchou parmi les choucous.
Il s'agit d'un bouillon à infuser (10 minutes dans de l'eau bouillante), son avantage c'est qu'il est fabriqué au 100% avec des produits naturels, sans glutamate. Son goût est vraiment bon, tant qu'on peut tranquillement le boire et se régaler avec.
La marque est japonaise et a été importée en Europe par Joël Robuchon, qui soigne et développe personnellement la gamme des bouillons et des autres produits réservés au marché européen. Long temps réservés aux professionnels de la gastronomie, le bouillon Ariaké est désormais disponible pour le grand public, on en trouve surtout chez Monoprix, qui a été le premier à le mettre en rayon, et aussi dans d'autres supermarchés.
J'ai eu l'occasion de goûter ce bouillon il y a quelques année dans le milieu des « pro », quand il n'était pas encore disponible pour le grand public. Mais dès que ça a été possible de le trouver au supermarché j'en suis devenue adepte, et je n'utilise plus que ça.
L'année passée, pour le compte de 750 grammes j'avais organisé un concours réservé aux blogueurs autours des bouillons Ariaké (si vous êtes blogueurs vous vous souvenez peut-être de « ça fuse et infuse »). A cette occasion j'avais eu l'opportunité de rencontrer et échanger avec les directeurs d'Ariaké Europe et découvrir des personnes adorables, des vrais passionnés.
Vu que je fonctionne au feeling, si un bon produit est en plus supporté par une bonne équipe, qui fait un bon travail, je m'affectionne encore plus. Donc c'est surtout depuis l'année passée, après avoir connu en « live » l'équipe Ariaké et avoir goûté à toute la gamme de leurs bouillons (légumes, bœuf, volaille, coquillages et crustacés) que je suis devenue une cliente définitivement fidèle à cette marque donc j'achète les bouillons chez Monoprix. La boite est à environs 3,99 € elle contient 5 sachets de bouillon à infuser.

Voilà terminé ce long tour à la découverte de ces 10 incontournables de ma cuisine (comme vous l'avez vu, pas des gros appareil ou des choses très chères, je reste un fille raisonnable moi ;-), bien entendu qu'il y a beaucoup d'autres outils et de produits que j'aime et que j'aimerai, mais ces 10 là sont les coups de cœur auxquels je vois que je reste fidèle à présent.

Et vous ? Quels sont vos petits incontournables en cuisine ?
{jcomments on}

Publié dans Produits

Imprimer

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Participant à cette conversation

Commentaires (39)

Charger les commentaires précédents

Archives

Le site partenaire:

Membre de:

 

Slow Food

 

Logo Blog Appetit Wikio - Top des blogs - Gastronomie Logo 750 grammes aime ce blog

Copyright © 2007 - 2016 Savoirs & Savoirs (Textes et Photos de Silvia Santucci). Tous droits réservés.
Développement Newgle