Une matinée à Rungis: visite au marché des marchés plus grand du monde

Marché de Rungis
« Une lueur claire, au fond de la rue Rambuteau,annonçait le jour. La grande voix des Halles grondait plus haut ; par instants, des volées de cloche, dans un pavillon éloigné, coupaient cette clameur roulante et montante..... » c'est avec en tête l'écho des Halles décrites dans Le ventre de Paris que jeudi passé, grâce à l'invitation de Pascale Weeks et de Christophe Couteleau, producteur du melon Rouge Gorge, j'ai eu l'opportunité de visiter le marché de Rungis, pour la première fois dans ma vie.
Après une nuit passée à regarder les heures passer (cela ne m'arrivait depuis des temps lointains, des temps d'examens et d'autres émotions du genre, mais telle était l'émotion à l'idée de devoir me lever à 3 h 45 du matin !! ;-) voilà la joyeuse bande de blogo-« touristes » aux allures lunaires avec laquelle je me suis retrouvée à 5 heures du matin (photo ci-dessous).
Les blogeurs à Rungis
Crédit Photo: Alexandra De Lapierre - Adelap.com

De gauche à droite: Dorian, Marie-Laure de Ô Délice, que j'ai eu le plaisir (enfin!!) de connaître en « vrai », Anne-Annika, moi, Christophe Couteleau, Pascale, Anne-Papille et Angélique, l'autre nouvelle connaissance que j'ai fait parmi le blogeurs, dont je suis ravie et il y avait aussi Alexandra - Adelap, qui nous a pris dans cette photo. Nous y voilà donc, en tenue très glamour, prêts pour commencer notre visite par le pavillon de la marée.
Gilles Lacharme et Christophe Couteleau
Voilà (photo ci-dessus) Gilles Lacharme, chef de projet de la direction marketing & communication de Rungis et Christophe Couteleau qui ont étés nos guides tout au long de la visite.
Et voilà dans les quatre photo à suivre (ci-dessous) que nous entrons dans le vif du marché. A vrais dire, il était un peu trop tard pour voir la vraie « vie » du pavillon de la marée: à 5 heures les jeux sont faits, on nous expliquait que pour acheter les meilleurs poissons il faut venir vers 1 heure max 2 heures du matin... et c'est à cette heure là qu'on peut voir les négociations entre les grossistes et les acheteurs (poissonniers, restaurateurs..). Quant à nous, même si la marée était en phase de fermeture, nous avons quand même pu voir de beaux exemplaires de poissons frais....
Poisson 1
Poissons 2
Poissons 3
« La marée arrivait, les camions, se succédaient, charriant les hautes cages de bois pleines de bourriches, que les chemins de fer apportent toutes chargées de l'Océan »... j'avais toujours Zola qui résonnait dans ma tête.... c'est vrais qu'à cette heure là nous n'avons pas vu les poissons arriver mais les camion, oh les camion!
Dès qu'on sort des pavillons on en vois fourmiller des tonnes, circuler selon un code de la rue à eux, respecté selon les codes de cet immense marché. Et à l'intérieur du pavillon de la marée, en plus de la fraîcheur des produits (je réfléchissais au fait que ce que l'on crois frais au marché ce sont des produits qui ont 1 à 2 jours, vu que pour la plus part ont été achetés à Rungis, ici on se rend vraiment compte de ce que ce sont de « vrais » produits frais) je me suis étonnée par l'ordre et la propreté, très différentes de ce que j'avais dans mon imaginaire.... et Louise ? Où se trouve la belle poissonnière normande décrite par Zola ? Celle avec la poitrine vivante et qui portait « une vague odeur de marée » ? L'idée que j'avais des Halles était un peu comme celle-ci (photo ci-dessous):
Vieux Halles de Paris
crédit photo: lartnouveau.com

Mais ce que j'ai découvert pendant la visite de Rungis, c'est différent de l'idée des vieux Halles de Paris. Rungis est un marché moderne et aseptisé, très bien organisé et axé sur la qualité des produits (je n'ai pas vu de poissonnières mais en revanche les femmes s'occupent des caisses ;-).
Pavillon de la marée
A Rungis il y a près de 1 200 entreprises implantées (grossistes, producteurs, courtiers, logisticiens, centrales d'achat, sociétés de service) sur 232 hectares de superficie.
C'est comme une ville à part, qui fonctionne aux heures ou la « vraie » ville dort, avec sa population, ses traditions, son organisation.... il y a même une gare interne  (ci-dessous) entièrement dédiée au transport des cargaisons.
Gare interne au marché de Rungis
Mais toute cette modernité n'empêche de retrouver tout le charme d'un marché (un très grand marché ;-) qui regorge de bons produits, d'humanité et parfois aussi d'inspirations littéraires. Le pavillon de la triperie doit inspirer beaucoup à juger des affiches que j'ai trouvé à son entrée (photo ci-dessous). « Des tripes et des lettre » par exemple, c'est un livre inspiré par ce pavillon...
Affiches au Pavillon de la Triperie
Oui, je l'avoue, avec la parenthèse littéraire j'étais en train d'édulcorer ce que vous allez voir dans les prochaines images (estomacs sensibles: s'abstenir !! Sautez les 5 images suivantes et passez directement à la sixième!!)
Je laisse la parole donc aux images du Pavillon des Tripes....
Têtes de porc
Têtes de vache
Le tripier
C'est un pavillon impressionnant pour son contenu, mais en même temps il fait survivre un savoir-faire ancien, source d'inspiration pour beaucoup de Chefs... « Il passa au carreau de la triperie, parmi les têtes et les pieds de veau blafards, les tripes proprement roulées en paquets dans des boîtes, les cervelles rangées délicatement sur des paniers plats, les foies longues saignants, les rognons violâtres.  [...] Finalement, le pavillon d'aujourd'hui n'est pas si différent du pavillon des tripes décrit par mon Zola...
Des langues de boeuf et des pâttes de porc
de langues de bœuf et de pattes de porc....
A l'extérieur et à l'intérieur des pavillons il y a des nombreuses brasseries et cafétéria, et ça ne m'a pas étonné de voir les gens déjeuner ou boire un verre à 6 heures du matin, vu qu'il travaillent la nuit. Ça m'a rappelé une autre époque de ma vie, quand je faisais mes études à Milan et le soir je travaillais dans un restaurant: on terminait de travailler vers 4 h 30, on dinait à 5 heures et à 6 heures mes collègues allaient boire un verre digestif au café de la gare, c'était marrant de voir ce décalage: pour me collègue 6 heures c'était la fin de la journée, alors que pour les banlieusards qui arrivaient en train pour travailler en ville la journée à 6 heures venais de commencer!
Pour revenir à Rungis, c'est pareil, et il y a même le petit déjeuner « à la Rungis » comme Christophe Couteleau nous a dit, constitué de Steak haché et frites!
A la caféteria à 6 heures du matin...
Au pavillon de la volaille j'ai pu admirer un plafond magnifique, tout en bois. On y retrouve le style de vieux halles de Baltard.
Plafond du pavillon de la volaille
Des belles volailles de prémière qualité et des regards un peu inquiétants....
La volaille
J'ai découvert que dans tous les pavillons, il y a aussi des dynasties de grossistes, qui se transmettent le métier et le savoir-faire de père en fils. Ce sont des grossistes qui étaient implantés aux vieux Halles de Paris et qu'avec le déplacement du marché à Rungis se sont transféré ici (....alors voilà que le lien entre le vieux marché de mon roman et le nouveau marché il existe bel et bien ;-)
Volaille et producteur
Après la volaille, nous sommes passés au pavillon de la viande (estomacs sensibles passez directement à la quatrième image ci-dessous en « scrollant » les prochaines photo avec les yeux fermés).
Au pavillon de la viande
C'est impressionnant, je ne sais pas dire si plus o pareil que le pavillon des tripes... c'est différent, on a l'impression d'être dans Pulp Fiction: du sang partout, mais les personnes qui travaillent ici tous les jours y ont fait tellement l'habitude qui se sentent à l'aise.....
Pavillon viande
Pavillon viande 2
« Là, à côté des pains de beurre à la livre, dans des feuilles de poirée, s'élargissait un cantal géant, comme fendu à coups de hache; puis venaient un chester, couleur d'or, un gruyère, pareil à une roue tombée de quelque char barbare, des hollandes, ronds comme des têtes coupées, barbouillées de sang séché, avec cette dureté de crâne vide qui les fait nommer têtes-de-mort. Un parmesan, au milieu de cette lourdeur de pâte cuite, ajoutait sa pointe d'odeur aromatique. » Zola résonnait dans ma tête aussi au pavillon des fromages....
J'ai vu les cantal géants même à nos jours, (que je n'ai pas pris en photo malheureusement) et toute une panoplie de fromages magnifiques, qui me donnaient envie de faire mes courses, dommage que j'aurais du acheter 15 cartons de « Pecurinu » par exemple ;-)
Fromage corse
Assortiment de fromages
Dégustation de fromages
Nous avons terminé notre visite au pavillon des fruits et des légumes. Nous avons visité d'abord celui des producteurs d'Ile de France, et après celui des grossistes. Là aussi, une fraîcheur des produits que si j'avais pu, j'aurais fait mes courses pour la semaine...
Cerises et figues
Du thym frais et même de l'absinthe (dans la partie basse de la photo ci-dessous) que je n'avais jamais vu à son état de plante ;-)
Thym et Absinthe
Têtes d'ail
Tomates
Fruits de bois
Et voilà le pavillon des grossistes, énorme par rapport aux pavillons précédents....
Pavillon des fruits
...et voilà le moyen de transport privilégié pour parcourir les longs couloirs de ce pavillon.....
Vélos
...et deux clientes....
Bonnes soeurs
A la fin de la visite, nous avons été récompensé par une dégustation du melon Rouge Gorge (juteux et rafraichissant, un délice!) produit par Christophe Couteleu et un somptueux petit déjeuner.
Christophe nous a expliqué comment choisir un melon (il paraît que « sentir » le melon, comme j'ai fais pendant des années c'est pas la bonne voie pour tomber sur le bon, c'est plutôt le péduncule, que si se détache indique que le melon est à maturité... ah, d'accord...)
Pour plus d'information sur ce sujet cliquez sur ce lien et pour d'autres détails sur cette visite, allez voir le billet de Pascale.
Melon Rouge Gorge
Merci beaucoup à Christophe Couteleu, Pascale Weeks et Gilles Lacharme pour cette visite très instructive et aux producteurs et travailleurs de Rungis que chaque nuit font vivre ce grand marché.
Christophe Couteleau - producteur du melon Rouge Gorge
Je vous dis à très bientôt avec une nouvelle recette... :-)

Publié dans Communauté

Imprimer

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Participant à cette conversation

Commentaires (24)

Charger les commentaires précédents
  • Quel beau reportage tu nous offres là Sylvia ! Et quelle chance tu as d'avoir pu explorer ces lieux ! <br /><br />J'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir prochainement ma belle !<br /><br />Seras tu là pour le pique nique de Dorian, celui du mois d'août ??<br /><br />Des bises<br /><br />Elodie

    Raccouci URL:
  • Ciao Silvia <br />juste un petit mot pour te féliciter pour la sortie de ton livre ; je te souhaite plein de réussites !! bizz Pierre

    Raccouci URL:
  • C'est vraiment fascinant, cette ville dédiée à la nourriture. J'aimerai m'y perdre et gouter tous ces fromages. Je regrette de ne pas l'avoir visité quand j'en avais l'occasion.

    Raccouci URL:
  • Merci pour ce délicieux reportage. c'est un de mes rêves de visiter Rungis. <br />Encore merci pour ce voyage virtuel.<br />Bises et bon WE

    Raccouci URL:
  • Un récit si artistique, si littéraire, si architectural, si humain, si savoureux... un des plus beaux que j'ai pu lire sur le MIN. <br />J'ai hâte d'y aller ... avec toi, comme une virée aux halles ou simplement entre ces pavillons que tu décris si bien.<br /><br />PS : j'ai pas mal de lecture par ici moi :-)

    Raccouci URL:
  • Riccardo

    Salut Silvia,<br /><br />Je me suis régalé avec ton reportage et quelle érudition, magnifique.<br />J'ai enfin reçu ton livre que j'avais commandé par internet chez Amazon.<br />Il arrivait d'Allemagne pour la Suisse??<br />Je vais le dévorer<br />Bizz

    Raccouci URL:
  • Dire que c'est ce qui nous attend en septembre prochain (Merci Mandar !) !!! Ton billet me donne encore plus envie !

    Raccouci URL:
  • Merci pour ce voyage dans le vrai ventre, très vivant, tes photos sont presque réelles :-)

    Raccouci URL:
  • quelle chance pour toi et quelles belles photos. C'est un beau voyage que tu nous fait partager ici!

    Raccouci URL:

Archives

Le site partenaire:

Membre de:

 

Slow Food

 

Logo Blog Appetit Wikio - Top des blogs - Gastronomie Logo 750 grammes aime ce blog

Copyright © 2007 - 2016 Savoirs & Savoirs (Textes et Photos de Silvia Santucci). Tous droits réservés.
Développement Newgle