Ravioli au fromage, senteur de citron et grenade

Ravioli au fromage, citron et grenade
Je vous propose cette recette pour épater vos invitées à Noël!
C'est ma grand-mère qui préparait ces ravioli pour le repas qu'elle organisait le 25 décembre.
Quand j'étais petite ce repas était somptueux:
- antipasti
- consommé de cardon (la tradition – qu'elle suivait - veut ce consommé servi le 25)
- timballo di maccheroni (un gratin de pâtes) ou les ravioli (cette recette)
- dinde farcie aux marrons et pruneaux
- pommes de terre rissolées
- gâteau (elle préparait une crèche en chocolat!!!)
- café
- torrone et panettone (plus les autres gâteaux traditionnels de Noël).
Après tout cela on passait une semaine à fruits et larmes de crocodile.....
Pis, au fil des années la façon de manger à changé (heureusement ;-) et d'un repas de Noël maintenant on en fait au moins trois!
Pour revenir aux ravioli, la touche personnelle que j'ai mis sur la recette de ma grand-mère c'est la grenade, qui se marie très bien avec le fromage, et donne de la fraîcheur à ce plat
(...et en plus la grenade est joueuse :).
P.S. la version longue prévoit la réalisation des ravioli à la main
, mais en imaginant que vous aurez à faire plains de préparations pour le menu de la Fête... je vous propose la version courte: acheter des ravioli! Je vous conseil de les chercher quand même frais (chez les traiteurs italiens..j'en trouve aussi au marché chez des italiens) car meilleurs de ceux des supermarchés.

Recettes de fêtes, Recettes de Noël, ravioli

Lire la suite

  • Vues: 18185

Panais

Image

Je suis en constante recherche de bonnes pistes pour m'approvisionner de fruits et légumes bio selon deux impératifs: frais et pas trop chers. C'est pas simple, et cela me pousse à ne pas arrêter mes recherches. Depuis quelque mois j'expérimente Le Campanier.
Le produits sont variés et de saison, , il y a souvent des fruits et légumes un peu oubliés (que l'on trouve surtout pas en grand surface) accompagnés d'une fiche explicative et des suggestions de recettes. Je trouve cela très pédagogique car on apprends à connaître (ou à réconnaitre) ces anciens produits, on réapprends à manger le produits de saison et à préparer ses plats en suivant le fil des saisons (..sans vouloir préparer des courgettes ou des fraises à Noël ;-).
Pour faire un exemple, l'un des légumes que j'ai découverte grâce au Campanier c'est le panais, légume « tétragone » (à lire la fiche du campanier): « la racine est aromatique (elle contient des huiles essentielles) elle contient plus de matière sèche que la carotte, elle est riche en potasse ».
L'odeur me rappel la carotte, mais beaucoup plus aromatique, avec une pointe de vanille.

Lire la suite

  • Vues: 13638

Pâte brisée (version grand-mère du Sud Italie)

Dosage des ingrédients pour brisée en version 1
L'inspiration m'es venue en lisant le blog de Cavoletto. Après avoir cuisiné (et photographié bien sur ;-) un grand nombre de plats régionaux italiens (fait pour une guide sur la cuisine régional publié par le Gambero Rosso) dans ce post elle fait la considération que l'Italie est coupé en deux par une « ligne de la tomate » qui passe par la Toscane; l'Ombrie et les Marches. En-dessous de ces trois régions tous les plats sont « rouges » au-dessus rien est rouge. Et quelqu'un dans les commentaires considérait aussi qu'il y a une autre ligne qui coupe en deux l'Italie: celle du beurre et de l'huile. Au-dessus des trois régions mentionnés avant, tout est au beurre, en-dessous tout est à l'huile. Les deux considérations m'ont beaucoup plus car vrais (on parle de cuisine régional donc des plats « historiques » car aujourd'hui on cuisine tout partout) et la recette d'aujourd'hui (très ancienne) c'est un exemple de la « ligne de l'huile ».
Ma grand-mère était originaire des Abruzzes (elle faisait donc partie de la ligne de la tomate et de l'huile), et effectivement dans sa pâte brisée il n'y avait la moindre ombre de beurre, mais il y avait de l'huile comme matière grasse, et du vin (qui fait lever la pâte, et qu'on retrouve dans d'autres pâtes bases de la cuisine traditionnelle des Abruzzes).
Elle à toujours appelée cette pâte « brisée » et l'utilisait pour toutes les préparations à base de brisée. En-voici donc la recette, le résultat de cette pâte est... une bonne brisée méditerranéenne!

Lire la suite

  • Vues: 37725

Copyright © 2007 - 2022 Savoirs & Savoirs (Textes et Photos de Silvia Santucci). Tous droits réservés.
Développement Stanislas BERROU - Webmaster & WebDesigner